14324398_1111714058924340_8851485373689256667_o

Une belle 7ème Place en Allemagne pour Seb Suchet

L’EuroSpeedway Lausitz est un complexe réservé aux sports motorisés situé dans le land de Brandebourg. Le circuit de 4.265 km est magnifique. Le climat du Brandebourg, autour de Berlin est qualifié d’océanique dégradé à forte influence continentale avec des saisons très marquées. La température moyenne annuelle est de 8,7 °C, le mois le plus chaud est juillet avec une température moyenne de 18,4 °C. La moyenne annuelle des précipitations s’élève àmoins de 600 mm, ce qui rend le Brandebourg l’un des Länder allemands les plus secs, ah houais, ben moi pas d’accord…. Heureusement qu’on avait les pneus pluie.


Free Practice 1 – vendredi 16.9.2016 – 09 :15 à 10 :09
J’arrive avec de bonnes prédispositions sur cette piste, en pleine confiance. En effet, J’ai gagné les 2 courses du Championnat Suisse qui s’y sont déroulées quelques semaines auparavant. Comme à l’accoutumée, une grande discussion entre mon manager, mon ingénieur et moi à lieu avant le roulage. Il nous semble idoine de partir avec un setting châssis complètement différent de la base connue que nous avions, afin de tester immédiatement si on peut améliorer encore la moto. Si je compare mes 01:41.027 au 01 :43 :083, je peux conclure que le risque que nous avons pris n’a pas payé… la moto est devenu très nerveuse et monstre rigide, un setting qui ne convient pas à mon style de pilotage un peu agressif. Cette séance est donc perdue, si je puis dire…. 21ème c’est moche !


Free Practice 2 – vendredi 16.9.2016 – 16 :05 à 16 :52
Bon on je pars en piste avec les vieux pneus du matin et les settings du championnat suisse pour essayer de faire évoluer la moto avant la séance de qualification. Les chronos commencent à descendre… Je m’arrête 3 fois aux boxes pour changer de pneu, régler la moto et après un cours débriefe nous décidons de changer l’assiette de la moto pour la dernière série de tours. Malheureusement un roulement de biellette de suspension casse en cours de séance. Je roule a seulement quelques dixième de mon meilleur temps avec un roulement cassé… cela me rassure pour ma qualif. 1’41.599… je m‘approche de mes 1.40.027, mais ça roule très vite, je suis toujours 20ème et devant ça roule en 1.38.865, le record étant de 1.39.891 après la FP1, on peut dire que ça soude grave.


Qualification 1 – samedi 17.9.2016 – 14 :15 à 14 :47
C’est 14h15 et la météo est idéale, beau et chaud. Je fais quelques tours pour me mettre dans le rythme. Je passe par les stands pour me chausser de balles neuves et partir à la chasse au chrono. Après seulement 2 tours je signe un 1min40.7 qui me place à ce moment là à la 11ème position. Trop sur de moi, je coupe un peu mon effort pour respirer, mais voilà que mes concurrents s’énervent sur la poignée de gaz et je me retrouve 15ème. Il ne me reste plus qu’un tour pour améliorer, grrrr, je vais donc tout donner et ce sera chose faite avec un best time de 1min40.6 qui me place à la 13ème position sur la grille de départ. Ce n’est pas une position que j’affectionne, car pour pouvoir crocher le wagon de tête au premier virage, il faudra prendre des risques au départ. Sur ce circuit, c’est parfaitement possible, SI la piste reste sèche.


Warm-up – dimanche 18.9.2016 – 09 :50 à 10 :06
Les conditions de pistes sont bonnes, la météo sèche, y fait un peu frisquette. Je sors pour une petite séance de 8 tours consécutifs en condition course « sec », tout va bien. Je fais immédiatement un chrono de 1:41.364, je suis dans le coup. J’essaie de tirer plus long sur les gazzz et ça marche, 3ème plus grosses vitesse instantanée. Je suis paré pour une bonne course.


Race – dimanche 18.9.2016 – 14 :51 à 15 :16
Et voilà…. Rappelez-vous mon introduction sur le Brandebourg….. Et la partie de l’Allemagne la plus sèche, c’est un gag… Le temps devient mauvais avec de la pluie, du vent, et une température de 15°. Et vous vous dites que ça va se gâter, hé bien non, j’adore ça, bref trop cool. Une fois le boitier électronique modifié, les suspensions complètement revue et chaussé de pneus pluie nous pouvons nous aligner sur la grille de départ. Je vais devoir changer de stratégie de départ de agressif à vas-y pépère sur des œufs.
Je prends un départ prudent et j’applique immédiatement les conseils de mon manager et mon ingénieur et je me force a mettre de l’angle pour poser le genou afin d’avoir un repère et garder les pneus en température. Quelle bonne idée !
Après seulement quelques virages deux pilotes chute juste devant ma roue et manque de leur rouler dessus.
M… cela m’a fait perdre pas mal de temps sur mes adversaires. Je termine les premiers tours en 10ème position mais avec du retard sur le groupe de devant. Allez, gazzzz, je me concentre pour ne pas faire d’erreur, mes chronos son identique que le pilotes qui occupe la 2ème place ! La jonction se fait donc rapidement et je remonte gentiment dans le classement jusqu’à la 6ème place.
La bagarre continue jusqu’à la fin de la course et je termine cette course folle 7ème avec seulement 0.18sec d’avance sur le 8ème que j’ai passé sur la ligne ! Je suis monstre content.


Bilan
Je suis très content de cette belle 7ème place avec une belle course pleine de bagarre. Je reste cependant sur ma faim, j’ai comme un arrière-goût de déception qui m’envahit ! Est-ce que j’ai voulu « trop » assurer et limiter la prise de risques ? Je suis convaincu que j’avais les capacités d’aller chercher la 5ème position, c’est certainement ceci la différence entre un pilote professionnel et un semi-professionnel comme moi qui doit ramener la moto au garage, par respect vis-à-vis des gens qui me font confiance. Les chutes des autres pilotes « chevronnés » devant ma roue m’ont peut-être un peu crispé, au lieu de faire confiance à mes propres sensations.
Malgré cela j’ai beaucoup appris lors de cette course. Le team à fait un excellent travaille tout au long du week-end.


Je me prépare donc mentalement à attaquer la prochaine course, Magny-Cours, avec un moral d’acier. Attention, je me ferai confiance à 100% et ça pourrait bien payer. J’adore ce prochain circuit et je m’y vois déjà.
Donc Gros Gazzz pour la suite ;)


Je tiens à remercier tout le staff technique du team Berclaz Racing qui ont effectué un travail irréprochable et qui mon permis de très bien figurer à cette course, merci à ma famille, mes amis, mes partenaires, Olivier pour les comptes rendus et vous tous pour votre soutien et vos messages !


Salutations sportives Séb
À bientôt


oct 08, 2016 | Category: News | Comments: none