10269473_609694805792937_998777638325449799_n

Une chute à Assen pour Sebastien Suchet

Allez on est reparti, à peine 985 km dans les roues de notre Team en direction de Assen et de son circuit moto le TT Circuit Assen…. tout un programme !


Le circuit d’Assen est un circuit de 4,555 km situé à 5 km au sud-ouest de la ville d’Assen dans la province de la Drenthe, aux Pays-Bas. Le complexe peut accueillir 100 000 spectateurs et offre 60 000 places assises. Il s’y déroule tous les ans depuis sa création le Grand Prix GP des Pays-Bas appelé aussi le Dutch TT, ce circuit a d’ailleurs été conçu pour les motos. En raccourci, c’est pile poil à la verticale d’Aubonne…


La moto: Evolutions au niveau de l’électronique, tous les boulons serrés depuis Aragon… bref un beau week- end de course en perspective, on se réjouit. Les mécanos et l’ingénieur batteries chargées.


Vendredi 25.4.2014 – Free Practice 1 :
Reprise de contacte avec le circuit, mise en place de la moto qui a un nouveau setting suspension et des maps moteur / Track control différentes et plus adaptée pour ce circuit.
Je me fais plaisir, il fait sec, et je roule en 1″43″272 en 17ème position. Je suis rassuré sur le potentiel de mon moteur avec une 3ème vitesse de pointe à 273km/h.


Vendredi 25.4.2014 – Free Practice 2 :
La température est montée, il fait 25°, ça devrait aller, mais, non, enfin oui, mais… comme on a eu peu de temps pour réfléchir et agir sur la dynamique de la moto qui ne me convient pas.. On prend la décision de mettre un ressort un peu plus mou. Ok j’améliore mon temps, mais cela ne résous pas mes problèmes….
Je signe le 19ème temps en 1″42″520 (déjà mieux qu’en 2013 et mon 1’42’840)


Samedi 26.4.2014 – Free Practice 3 :
On échange beaucoup avec mon ingénieur électro et après analyse des acquisitions de données, la mauvaise nouvelle tombe, le problème c’est MOI !!!! Beaucoup de choses sont à changer dans mon pilotage pour être au top et un peu sur la moto pour trouver un équilibre performant entre les deux


Il as plus toute la nuit, entre le froid et l’humidité, la piste sèche très lentement et reste piégeuse, je par donc rouler prudemment. Les différentes modifications apportées aux réglages me procure une moto beaucoup plus maniable en courbe. Je mets donc plus de gaz, j’améliore de 1.1 secondes mon temps de vendredi qui passe de 1’42’520 à 1’41’683, mais les pilotes devant moi continuent aussi d’améliorer et me voilà 20 ème de cette séance… Un soucis nouveau apparaît… le Wheeling… J’essaye donc de changer ma façon de piloter… difficile


de changer les mauvaise habitude (façon de freiner ou d’accélérer) et oui quand j’accélère j’ai comme la plupart des pilotes une appréhension… et je coupe quand elle dresse. Et maintenant vous allez rire, mais la moto est équipée d’un anti-wheeling, alors comme dit le proverbe (et mon ingénieur qui m’a mis une bordée après la lecture de l’acquisition de donnée « dans le doute t’accélère » Alors gaz gaz gazzzzzzz :-) ! sans déconner c’est dur de se concentrer sur des chose comme sa et gagner du temps en même temps, non ? C’est le métier qui rentre!


Samedi 26.4.2014 – Qualification :
Donc concentré sur ma technique de conduite, je pars le mors entre les dents, une petite modif. sur l’amortisseur et me voila parti pour ma séance de qualif. Comme d’hab., je roule, je roule et hop après 13 tours, je claque un 1″41″000 et je fais le 19ème temps (vous noterez que j’ai encore descendu 0.6 secondes).
Content de moi, je rentre au stand et je me fais engueuler par mon ingénieur… ma technique de qualification est « améliorable » (je ne dis pas le mot exact ce communiqué est lu par de jeunes yeux). En effet, en augmentant le rythme régulièrement, je claque ma pendule au 13ème tour alors que le pneu est déjà pas mal usé (je me croyais en pleine partie de drift sur PS3). Il me recommande de changer de méthode et de faire 3 séries de 4 tours, et de me dire que le 4ème tour est le dernier à chaque fois pour réaliser mon temps. J’aurai donc 3 chances (à la place de une) de faire une pendule. Je testerai donc ceci la prochaine fois.


Dimanche 27.4.2014 – Warm up
On décide d’essayer un dernière chose avant la course en agissant sur l’électronique. On adoucit l’arrivée du couple pour compenser mon agressivité sur la poignée de gaz. Ceci s’avère payant par un gros gain de grip, donc je sors plus fort des courbes. Après une grosse frayeur dans la dernière chicane, je finis la warm up 17ème avec un 1.41.859 et avec la 2ème vitesse de pointe à 276,7 km/h. Le travail que nous faisons est payant, je vais aborder la course sereinement et avec de bonne ambitions de points.


Dimanche 27.4.2014 – la course
Grosse pluie qui retarde notre départ… tous notre travail du week-end ne nous servira pas en course. Nous n’avons pas roulé sur l’eau et par exemple mon traction control « Rain » n’est pas ajusté à mon style perso !
Je prend un bon départ, au second virage, je mets les gaz, en deux fois et malheur je chute tout seul, la poisse est là… J’essaye de repartir mais le cale pied cassé est manquant, c’est fini!


BILAN
Très content de l’évolution de ma moto et de mon pilotage sur sec, tout au long du week-end. Je roule 1,5 sec plus vite que l’an passé ! Mes mécanos et mon ingénieur ont bossés à merveille et de concert.
Cette chute en course me fait perdre de gros points.


Je suis déçu, mais je suis sur-motivé pour Imola la semaine prochaine!


Merci Mano et Nuno pour la mécanique, merci aussi a Tiago et Elio pour leur aide sur place, ainsi que mon ingénieur. Merci à tous mes sponsors, ma famille et les gens qui me suivent et me soutiennent!!!


RDV, le 11.05.14 à 14h15 en direct pour la 3ème course du championnat qui se déroulera, en Italie, à Imola.


Salutations sportive Sébastien Suchet #3


mai 04, 2014 | Category: News | Comments: none